La Place de l'étoile

By Patrick Modiano

Au mois de juin 1942, un officier allemand s'avance vers un jeune homme et lui dit : « Pardon, monsieur, où se trouve los angeles position de l'Etoile ? »
Le jeune homme désigne le côté gauche de sa poitrine.

Nouvelle édition revue et corrigée.

Show description

Quick preview of La Place de l'étoile PDF

Show sample text content

Nous en avons assez de voir los angeles race française dégénérée. Nous voulons de los angeles pureté. J'étais bien ému. Le chef Darnand me donnait de semblables conseils quand nous montions à l'assaut des maquis. Chaque soir je dresse un rapport de mes activités à Lévy-Vendôme. Je lui parle de Mme Forclaz-Manigot, l. a. femme du notaire. Il me répond que les femmes mûres n'intéressent pas son consumer de Rio. Je suis donc condamné à rester quelque temps encore dans los angeles solitude de T. Je ronge mon frein. Rien à espérer de los angeles half du colonel Aravis.

Nous arrivâmes au Burggarten et nous assîmes sur un banc. Nous entendîmes tout à coup le bruit d'une jambe de bois qui frappait le sol. Un homme s'avançait vers nous, un infirme monstrueux... Ses yeux étaient phosphorescents, sa mèche et sa petite moustache luisaient dans l'obscurité. Le rictus de sa bouche nous healthy battre le cœur. Son bras gauche, qu'il tendait, se terminait par un crochet. Nous nous doutions bien que nous allions le rencontrer à Vienne. Fatalement. Il portait un uniforme de caporal autrichien pour nous effrayer encore plus.

Je le saurais bientôt. Il me présenta à ses amis, le notaire Forclaz-Manigot et le pharmacien Petit-Savarin. Les trois hommes me proposèrent un marc de pommes qui me healthy tousser. Ensuite, ils me dirent qu'ils attendaient le colonel en retraite Aravis pour une partie de belote. Je leur demandai los angeles permission de me joindre à eux, en bénissant Lévi-Vendôme de m'avoir appris l. a. belote, juste avant mon départ. Je me rappelais sa remarque pertinente : � Faire los angeles traite des blanches, et particulièrement l. a. traite des petites Françaises de province, n'a rien d'exaltant, je vous préviens tout de suite.

Qui êtes-vous ? me demande Paulo Hayakawa. – Un agent de l'Intelligence Service ? me demande Sophie Knout. – Expliquez-vous, me dit Otto da Silva – Votre gueule ne me revient pas ! me déclare l. a. vieille baronne Lydia Stahl. – Pourquoi vous êtes-vous déguisé en S. S.? me demande Jean-Farouk de Mérode. – Montrez-nous vos papiers, m'ordonne M. Igor. – Vous êtes juif ? me demande Lévy-Vendôme. Allons, avouez ! – Vous vous prenez toujours pour Marcel Proust, petite frappe ? s'enquiert los angeles marquise de Fougeire-Jusquiames.

Ensuite, ils rentraient au château. Il admirait le portrait du cardinal de Fougeire-Jusquiames, signalé Lebrun, les Aubusson, les armures et divers souvenirs de famille, parmi lesquels une lettre autographe de Louis XIV au duc de Fougeire-Jusquiames. l. a. marquise l'enchantait. A travers les inflexions de sa voix perçait toute los angeles rudesse du terroir. Subjugué, il se murmurait à lui-même : � L'énergie et le charme d'une cruelle petite fille de l'aristocratie française qui, dès son enfance, monte à cheval, casse les reins aux chats, arrache l'œil aux lapins...

Download PDF sample

Rated 4.86 of 5 – based on 15 votes