• Home
  • Humor
  • Masquarade (Les annales du Dique-monde, Tome 18)

Masquarade (Les annales du Dique-monde, Tome 18)

By Terry Pratchett

Ankh-Morpork, l’opéra…
… monstrous bâtisse à los angeles topographie complexe, où des silhouettes masquées et des ombres encapuchonnées commettent des atrocités dans les coulisses…
… où mourir sur scène n’est plus une métaphore…
… où des esprits malfaisants en tenue de soirée détournent le destin d’innocentes sopranos.
Où… deux vieilles dames au chapeau pointu mangent des cacahuètes au poulailler et, les yeux levés vers le lustre, échangent des propos débonnaires :
« Y a un malheur qui s’prépare ou je m’y connais pas. »
Mémé Ciredutemps et Nounou Ogg, sorcières ès qualités, viennent passer une soirée culturelle.
Il faut donc s’attendre au pire. Le fantôme de l’opéra n’est pas loin.

Show description

Quick preview of Masquarade (Les annales du Dique-monde, Tome 18) PDF

Show sample text content

Un museau osseux flanqué de moustaches recourbées dépassait du capuchon. De tout petits doigts squelettiques serraient une toute petite fake. Monsieur Pignole opina d’un air songeur. On ne s’élevait pas jusqu’au statut de membre du cercle fermé de los angeles Guilde des Tueurs de Rats sans être au fait de quelques rumeurs colportées à voix basse. Les rats avaient leur propre Mort, disait-on, ainsi que leurs propres rois, parlements et international locations. Mais aucun être humain ne les avait jamais vus. Jusqu’à aujourd’hui.

Elle se sentait dans le même état d’esprit que chez elle. los angeles vie atteint parfois le element de désespoir où l. a. mauvaise selected à faire doit être los angeles bonne. Peu importe quelle course on prend. Parfois, il faut y aller, c’est tout. Elle agrippa les couvertures et se rejoua dans los angeles tête le langage et l’intonation de son amie. Il fallait avoir le petit serrement de gorge, le tintement oppressé dans los angeles voix qu’ont ceux dont l’esprit joue avec les fées los angeles moitié du temps. Elle se livra intérieurement à un essai puis transmit le résultat à ses cordes vocales.

Si je me souviens bien, ses paroles exactes… euh… étaient : “Ne m’obligez pas à vous briser les jambes. ” Je ne m’attends pas à ce que des artistes comme vous me comprennent. Ce sont les affaires. Aide-toi, le ciel t’aidera, c’est ma devise. » Salzella se fourra les mains dans les poches de son gilet, se renversa sur son siège et se mit à siffloter. � Je vois, healthy Soucage. Eh bien, ce n’est pas l. a. première fois que ça se produit. D’ordinaire, il s’agit d’une danseuse, évidemment. — Oh, ce n’est pas ce que vous pensez, s’empressa de rectifier Baquet.

Quelqu’un se précipita droit sur elle. Nounou se ramassa brusquement, les deux pouces sur le bouchon de l. a. bouteille de champagne déjà bien secouée qu’elle serrait sous un bras. � C’est un magnum, fit-elle, et ça m’fait pas peur de l’vider ! » L’homme s’arrêta. � Oh, c’est vous, madame Ogg… » los angeles mémoire infaillible de Nounou en matière de détails personnels lui lança une fiche. � Pierre, c’est ça ? dit-elle en se détendant. Celui qu’a mal aux pieds. — C’est ça, madame Ogg. — La poudre que j’vous ai donnée est efficace, hein ?

Elle ajouta aussitôt : Mais moi, je n’ai jamais tué personne. Parce que c’est ce que je devrais croire, pas vrai ? S’il est le fantôme, alors il a tué des gens. Tout de même… il a vraiment l’air strange, et il parle comme si les mots voulaient s’échapper… Une major lui toucha l’épaule. Elle pivota d’un bloc. � Ce n’est que moi ! healthy Christine. — … Oh. — Tu ne trouves pas cette gown merveilleuse ?! — Quoi ? — Cette gown, idiote !! » Agnès los angeles regarda de bas en haut. � Oh. Oui. Très jolie, dit-elle d’une voix luisante d’indifférence comme un trottoir à minuit sous los angeles pluie.

Download PDF sample

Rated 4.75 of 5 – based on 43 votes