Traité théologico-politique

Quick preview of Traité théologico-politique PDF

Show sample text content

Concluons donc que tous les livres que nous avons passés en revue jusqu'ici, sont apocryphes ; et que les faits qui y sont contenus, sont racontés comme anciens. III SI nous faisons realization, maintenant, à l. a. connexion, et au sujet de tous ces livres, nous en conclurons facilement qu'ils ont tous été écrits par un seul et même historien, qui a voulu raconter les antiquités des Juifs, depuis leur origine, jusqu'à l. a. première dévastation de Jérusalem. Ces livres, en effet, s'enchaînent entre eux de telle sorte, que nous pouvons reconnaître, par cela seul, qu'ils ne contiennent que l. a. narration d'un seul historien.

Cela n'enlève rien, en effet, comme nous l'avons dit, à l. a. divinité de l'Écriture ; et elle serait tout aussi divine, lors même qu'elle serait écrite avec d'autres mots et dans une autre langue. Ainsi donc, que nous ayons reçu, sous ce rapport, los angeles loi divine incorrompue, c'est ce que personne ne peut mettre en doute. Ne percevons-nous pas, en effet, sans nulle trickyé ni ambiguïté, par l'Écriture elle-même, que le fond de sa doctrine c'est d'aimer Dieu par-dessus toute selected, et son prochain comme soi-même ?

En effet, dans les Chroniques des rois d'Israël, on trouve que Joram, fils d'Achab, commença de régner dans los angeles seconde année du règne de Joram, fils de Josaphat (voyez Rois, Livre II, chap. I, vers. 17). Or, dans les Chroniques des rois de Juda, on voit que Joram, fils de Josaphat, commença de régner dans l. a. cinquième année du règne de Joram, fils d'Achab (voy. chap. VIII, vers. sixteen du même Livre). Et si quelqu'un veut comparer, en outre, les histoires du livre des Paralipomènes, avec les histoires des livres des Rois, il trouvera un grand nombre de semblables discordances, que je n'ai pas besoin de passer en revue ici.

Voyez Éthique, partie IV, prop. V. – L'Appendice, chap. IV, VII, XXXII, and so forth. ) 164. “Tout homme existe par le droit souverain de los angeles Nature, et, conséquemment, par le droit souverain de los angeles Nature, chacun fait ce qui résulte de l. a. nécessité de sa nature. En conséquence, par le droit souverain de l. a. Nature, chacun juge ce qui est bon, ce qui est mauvais, veille à ses intérêts d'après son caractère, se défend lui-même, et s'efforce de conserver ce qu'il aime, et de détruire ce qu'il a en haine. Que si les hommes vivaient d'après l. a. conduite de los angeles raison, chacun serait en ownership de ce droit, sans nul dommage pour autrui.

En quoi Prat prenait los angeles relève des saint-simoniens, des fouriéristes, de Heine et d'autres, qui avaient eux aussi lu Spinoza de cet œil. Simplement peut-on observer que Prat, à l. a. différence de tel ou tel, et avec los angeles plus grande fidélité à l. a. pensée de Spinoza lui-même, interact son wrestle sous le drapeau du Christ, le “divin Réformateur”, “le grand Crucifié”, au sujet duquel il a cette si belle formule à laquelle j'adhère tout à fait : “(…) pour toute sa morale particulière, (…) Spinoza relève directement du Christ.

Download PDF sample

Rated 4.19 of 5 – based on 28 votes